• DRIANT Emile

Profession de foi du Commandant Driant, candidat aux élections de 1906 à Pontoise

Mes chers Concitoyens,

Entré dans l’armée il y a trente ans, j’avais espéré lui consacrer ma vie jusqu’à la limite de mes forces.

L’odieux régime de Délation, à l’aide duquel un ministre de la guerre indigne a brisé tant de carrières, m’a obligé à la quitter prématurément.

Ne voulant pas être un inutile à l’heure où, sous la poussée de tant d’appétits, la France va droit à la Révolution. je viens me présenter en toute confiance à vos suffrages.

Républicain indépendant et sincèrement démocrate, je veux la République tolérante, ouverte à tous, respectueuse de toutes les libertés, économe des deniers publics, animée de l’esprit moderne et démocratique.

Eloigné jusqu’alors des batailles électorales, j’ai toujours eu le souci cependant des problèmes politiques, sociaux, économiques et financiers qui se posent pour l’avenir de notre pays et la grandeur de la République; ils ont fait l’objet constant de mes études et de mes recherches.

C’est donc un programme mûrement réfléchi que je viens vous soumettre:


Dans le domaine politique

  • Défense de toutes les libertés : liberté de conscience, liberté d’enseignement, liberté du travail, liberté communale.

  • Respect dû au suffrage universel, suppression des délégués administratifs contrôlant et surveillant l’action des maires.

  • Scrutin de liste et représentation proportionnelle.

  • Interdiction pour les membres du Parlement de faire voter par procuration.


Dans le domaine financier

  • Réalisation d’économies dans le budget, pour soulager le contribuable et permettre les réformes sociales toujours promises et vainement attendues.

  • Suppression de l’initiative parlementaire en matière d’augmentation de dépenses budgétaires.

  • Réduction du nombre des fonctionnaires. Suppression des sinécures administratives qui permettra d’améliorer la condition des petits fonctionnaires.

  • Répartition plus juste et plus équitable de l’impôt proportionnellement aux forces et aux facultés de chacun ; mais en s’opposant à toute mesure fiscale, vexatoire ou inquisitoriale.

  • Suppression des impôts indirects — dits de consommation — lorsqu’ils frappent les objets de première nécessité.


Dans le domaine économique

  • Défense et protection des intérêts agricoles, commerciaux et industriels.

  • Diminution des frais de justice si préjudiciables aux petits plaideurs et réduction des droits de mutation.

  • Développement dos tramways et chemins de fer de la région. Abaissement des tarifs de transports.

  • Maintien en toutes saisons des mêmes services de trains dans la banlieue parisienne.

  • Autorisation pour les abonnements ouvriers de se servir de tous les trains dans lesquels se trouve la classe de l’abonnement.


Dans le domaine social

  • Amélioration de la situation morale et matérielle des travailleurs, par la mise en pratique de la solidarité des patrons et ouvriers, entente nécessaire et féconde du capital et du travail.

  • Protection de la propriété individuelle contre les menaces du communisme et du collectivisme.

  • Développement de toutes les mesures permettant l’accession plus facile de tous à la propriété, particulièrement pour les organisations syndicales qui en sont empêchées par la loi Waldeck-Rousseau.

  • Développement des mutualités qui, aidées de subventions de l’Etat, seront mieux à même de réaliser la création indispensable des caisses de retraites pour les ouvriers des champs et des villes.

  • Réalisation d’une loi qui, tout en ménageant les ressources budgétaires, améliorera la situation des employés et ouvriers des chemins de fer.


Telles sont les lignes principales du programme auquel je veux me consacrer, vous demandant, pour le réaliser, d’être mes collaborateurs de tous les jours; aussi ai-je l'intention de parcourir fréquemment notre belle circonscription, toujours prêt à vous apporter le concours de mon énergie et de mon activité, toujours désireux de vous demander l’appui de votre amitié.


Mes chers concitoyens,

Les 50 conférences que, pendant ces trois derniers mois, j’ai faites dans vos communes vous ont appris à me connaître.

Vous savez que je suis l’adversaire résolu de cette secte antifrançaise qui s’appelle la Franc-Maçonnerie. Société secrète non autorisée, elle est la violation personnifiée de la Loi. Pour remplir de ses créatures toutes les fonctions publiques, elle enserre, dans un réseau de délégués et de mouchards, les administrations, l’armée, le pays tout entier.

Le Bloc parlementaire, issu d'elle, exerce la domination la plus tyrannique que la France ait jamais subie.

Il a domestiqué la justice.

Il a ruiné nos finances et amené le budget annuel (Etat-Départements-Communes) au chiffre effrayant de cinq milliards.

Il a désorganisé la défense nationale, compromis aux yeux du peuple l’idée sacrée de Patrie, et nous a montré deux de ses ministres saluant le drapeau rouge, symbole de guerre civile.


Citoyens,

Avec vous je veux rendre la France aux Français, la République à tous.

Avec vous, je veux imposer le respect de notre belle devise : liberté, égalité, fraternité.

Je veux la France forte et respectée au dehors ; à l’intérieur ramenée au calme et à la confiance.

Je veux l’Armée hors de la politique, je la veux hors des grèves et délivrée des besognes de basse police auxquelles l’a astreinte un régime de spoliation et de persécution.

Je veux enfin le Drapeau tricolore, celui de nos aïeux, dominant tous les partis, réunissant tous les Français dans l’amour du sol, et devise « Honneur et Patrie» devenant le mot d’ordre de la République !


Vive la 2e circonscription de Pontoise! Vive la France ! Vive la République!


Commandant Driant,

Chevalier de la Légion d’honneur,

Lauréat de l’Académie Française,

Candidat républicain indépendant.


8 vues0 commentaire