Le monde littéraire
et le souvenir de Driant-Danrit

Si la mémoire du lt-colonel Driant perdure encore aujourd'hui, c'est principalement en raison de sa mort héroïque lors des combats du Bois des Caures en février 1916. Mais c'est aussi à un autre titre que certains entretiennent encore de nos jours son souvenir : c'est en tant qu'écrivain populaire, sous le pseudonyme de Capitaine Danrit. Différentes associations du monde littéraire continuent à promouvoir sa mémoire et son oeuvre. C'est particulièrement le cas de l'association des Ecrivains Combattants et de l'association des Amis du Roman Populaire (Le Rocambole).

Les Ecrivains Combattants

L'association des Ecrivains Combattants a été fondée en juin 1919, au sortir de la Grande Guerre, par 250 auteurs, comme Roland Dorgelès, Maurice Genevoix, José Germain, Pierre Mac Orlan, Henri Ghéon, Émile Henriot, Jérôme et Jean Tharaud... Elle est vise à entretenir la mémoire des écrivains tombés au combat et à défendre les intérêts des survivants. Elle existe encore aujourd'hui et réunit des écrivains ayant combattu sous les drapeaux ou se reconnaissant dans ses valeurs et dans le Manifeste publié par ses fondateurs en 1919.

A son initiative, furent inscrits sur une plaque au Panthéon le nom de 560 écrivains morts au champ d'honneur durant la Grande Guerre, parmi lesquels le lt-colonel Emile Driant. Cette plaque fut inaugurée par le Président Gaston Doumergue le 15 octobre 1927.

L'Association crée aussi, en 1930, la "forêt des Ecrivains Combattants" sur 135 hectares dans le massif du Caroux-Espinouse, dans l'Hérault. A la suite de crues qui ravagèrent le sud-ouest de la France, les Ecrivains Combattant décidèrent de participer à l'oeuvre de reboisement en plantant une forêt de pins et de cèdres. Les 560 écrivains morts pour la France durant la Grande Guerre y sont honorés, une allée ou une stèle leur étant dédiée à chacun. Une stèle, encore visible aujourd'hui, y honore la mémoire du Lt-colonel Driant.

Le Rocambole

L'association des Amis du Roman Populaire - Centre Rocambole, a été créée en 1984. Elle réunit tous ceux qui s'intéressent au romans populaires, à travers une revue Le Rocambole, un centre de ressources international (Centre Rocambole), des expositions et conférences, et la réédition d'ouvrages dans la collection Bibliothèque du Rocambole des éditions Encrage.

Plusieurs articles sont régulièrement consacrés à l'oeuvre littéraire du Capitaine Danrit dans la revue Le Rocambole, et un numéro lui fut même spécialement consacré en 2016, "Les guerres du Capitaine Danrit".

L'association a aussi entrepris la réédition de certains de ses ouvrages : "L'Invasion jaune" (décembre 2011), "Les Robinsons de l'air" (juillet 2012), "La Guerre souterraine" (mars 2014). Les éditions Encrage avaient déjà réédité "Evasion d'Empereur" dans la collection "Bibliothèque Populaire" en septembre 2005.

Autres initiatives...

D'autres initiatives plus ponctuelles sont régulièrement consacrées à mettre en avant l'oeuvre littéraire du Capitaine Danrit. Parmi ces initiatives, on peut citer :

- le mémoire de maîtrise d'Anne-Marie Gaignière, présenté à la faculté des Lettres de Nancy en octobre 1969, sous la direction du professeur Barral: "Une expression du nationalisme français : le colonel Driant".

- la réédition de "L'Invasion noire" en 2016 (accompagnée d'une réédition de la biographie du Colonel Driant par Gaston Jollivet) par les éditions Gribeauval. 

- l'ouvrage posthume de l'historien et écrivain Jean Mabire "Danrit / Driant".

- le numéro spécial (n°70) de la Revue Nord', revue de critique littéraire des Hauts de France, consacrée à "Emile Driant, Capitaine Danrit : un autre Jules Verne", publié en décembre 2020.